Sébastien Vahaamahina s’exprime sur son coup de coude

Sébastien Vahaamahina s’exprime sur son coup de coude
Dans un entretien chez nos confrères de Midi Olympique le deuxième-ligne explique son geste et l’arrêt de sa carrière internationale

C’est un homme discret dans les médias habituellement mais il est sorti du silence pour nos confrères de Midi Olympique. Sébastien Vahaamahina s’ouvre et explique son geste : « A cet instant de la partie, nous étions dans un contexte favorable. Je me suis dit : « Punaise, c’est l’occasion de marquer et de peut-être tuer le match. » J’étais plein d’énergie, plein d’agressivité, d’envie. Et tout a débordé. J’ai perdu le contrôle et c’est parti… Jusque-là, j’avais le sentiment d’être dans mon match, de faire une bonne partie. Et j’ai tout gâché. »

"Tout s'est bousculé dans ma tête"

Lorsque le journaliste lui demande si Aaron Wainwright a fait quelque chose pour le provoquer la réponse est claire : « Non, rien du tout. C’est vraiment le contexte qui m’a fait craquer. J’avais tellement envie de marquer à cet instant, j’avais tellement envie de gagner ce match. Au fond de moi, j’avais le sentiment qu’on allait effacer toutes ces années de galère qu’on avait pu vivre avec l’équipe de France, qu’on allait écrire une nouvelle histoire. Et je pense que tout s’est bousculé dans ma tête. »

Après le carton rouge, l'enchaînement des événements a conduit le joueur à revenir au bord de la pelouse après être passé par le vestiaire : « Je suis rentré au vestiaire. Tout seul. J’étais perdu, j’étais dans l’incompréhension […] J’ai appelé tout de suite ma femme pour ne pas être seul alors que le match n’était pas terminé. On a discuté cinq minutes et j’ai finalement décidé de ressortir du vestiaire pour voir la fin de la rencontre et encourager mes partenaires. »

Un arrêt pour raisons familiales

Concernant sa retraite internationale il l’explique par un besoin de plus voir sa famille : « Cette année j’ai été absent de chez moi durant sept mois, les années précédentes à peine moins. J’ai besoin de retrouver ma famille, de passer plus de temps avec elle […] Ce sont des raisons humaines. Ma décision n’est absolument pas dictée par des raisons sportives. »

News associées