La Nouvelle-Zélande veut aider les nations du Pacifique face à l'hémisphère Nord

La Nouvelle-Zélande veut aider les nations du Pacifique face à l'hémisphère Nord
Brent Impey, le patron de la fédération néo-zélandaise de rugby, regrette le traitement des nations du Pacifique par l'hémisphère Nord et a des idées pour les aider.

Comme en 2015, les Fidji, les Tonga et les Samoa ont été éliminés au premier tour de la Coupe du monde.

Dans une interview accordée à Radio New Zealand, Brent Impey souhaite que la World Rugby change son règlement pour permettre aux nations du Pacifique de pouvoir profiter de ses meilleurs joueurs qui, bien souvent, optent pour une autre sélection : "Il devrait y avoir une règle d'éligibilité permettant aux joueurs ayant représenté une équipe du Tiers 1, comme les All Blacks, de pouvoir, après disons un an, jouer pour leur pays d'origine. Imaginez un peu comment les Tonga seraient plus forts avec Charles Piutau, et les Samoa avec des joueurs comme Steven Luatua..."

Charles Piutau (2013-2015) et Steven Luatua (2013-2016) ont joué pour les All Blacks alors qu'ils sont originaires des Iles du Pacifiques.

Brent Impey s'en prend également aux clubs de l'hémisphère Nord qui font pression sur les joueurs des Iles du Pacifique pour ne pas se rendre en sélection : "On ne peut pas blâmer les joueurs du Pacifique car ils doivent nourrir leur famille. Vous pouvez pointer directement du doigt des équipes comme l'Ecosse, l'Irlande, le Pays de Galles, l'Angleterre. Je suis très tenté de dire, même si je n'irais probablement pas aussi loin, que c'est quasiment du colonialisme."

Brent Impey en profite même pour chambrer le XV d'Ecosse, éliminé au premier tour par le Japon malgré des joueurs formés en Nouvelle-Zélande : "Il est très ironique de voir l'Ecosse perdre contre le Japon avec Blade Thomson et Sean Maitland qui ont appris le rugby en Nouvelle-Zélande".

Ces propos risquent de déclencher une vive polémique car la Nouvelle-Zélande est elle-même accusée de piller les Iles du Pacifique en recrutant les joueurs dès leur adolescence. De plus, les All Blakcs n'ont joué qu'un seul match dans les Iles du Pacifique, en 2015, aux Samoa.

News associées